Roissy Charle de Gaulle

Roissy Charle de Gaulle

C’est le premier aéroport de France et le neuvième au monde : l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, dont le nombre de visiteurs a dépassé les 65 millions en 2013, hors fret et hors personnel navigant ou au sol.

Comparable à une ville, ce gigantesque complexe aéroportuaire requiert une protection de chaque instant. Pour ses locaux, pour ses véhicules, pour les trajets qui y commencent, pour ses passagers, son personnel, etc.

Des procédures élémentaires de la sécurité aéroportuaire

 Parmi les très nombreuses missions de protection et de surveillance qui incombent aux agents Isopro, le filtrage constitue certainement la partie la plus importante de leur activité. Les passagers et leurs objets sont l’objet de ces contrôles renforcés aux accès. Mais aussi les engins, qu’ils soient dédiés au transport des passagers ou de marchandise, dans le cadre du fret. Ces contrôles s’inscrivent dans le cadre du plan Vigipirate, mais représentent également des procédures élémentaires de la sécurité aéroportuaire. Au-delà des dangers liés au terrorisme, c’est bien sûr le transport de matériaux prohibés qui fait l’objet des contrôles.

Par-delà le filtrage, les femmes et les hommes d’Isopro sont aussi une présence à l’intérieur des bâtiments de Roissy Charles de Gaulle. Une de leurs missions les plus essentielles est l’escorte d’expéditions sensibles. Il peut s’agir d’expéditions de fret : transport de marchandises dangereuses, de valeur, confidentielles, etc. Mais il peut également s’agir de transport classique, notamment de dignitaires, de personnalités ou d’individus pouvant constituer des cibles d’attaque ou plus simplement d’incivilité, de malveillance, etc.

La sécurisation du lieu 

Les locaux et les bâtiments, est aussi un enjeu majeur de la mission des équipes Isopro. De par leur fréquentation, ces installations doivent bénéficier d’une sécurisation. Mais cette forte fréquentation peut également être la source du danger. L’introduction d’articles illicites, d’armes ou d’engins explosifs, sont bien sûr les éléments de malveillance les plus craints. Mais les agents Isopro sont aussi habilités à faire face aux actes d’incivilités en tout genre, allant du vol, de l’insulte, ou comportements jugés inappropriés. À l’image des militaires de l’opération Sentinelle, les équipes Isopro pratiquent des rondes dont le but est à la fois de dissuader, de contrôler, et de rassurer.

Décryptage