La sécurité des sites culturels et touristiques

La sécurité des sites culturels et touristiques

Protéger le patrimoine de la République

Protéger les monuments parisiens et français, c’est non seulement protéger le patrimoine de la République, mais c’est aussi sécuriser les millions de touristes que l’Hexagone accueille chaque année. Pays le plus visité au monde, la France dispose de sites touristiques et de musées à la valeur inestimable. Des lieux exposés à la menace terroriste, aux vols, à la dégradation et aux mouvements de foule.

Les sites culturels comme les musées et les bibliothèques, les monuments publics sont confrontés à la tâche difficile d’être ouverts et accessibles au public, tout en devant dans le même temps protéger des objets inestimables. Une seule manière de réussir ce numéro d’équilibriste pour Isopro, présent sur de nombreux et prestigieux sites : mettre en place les bons outils et la formation adaptée.

Omniprésents dans le musée, les agents de sécurité et de surveillance jouent un rôle majeur, tant pour les visiteurs que pour les œuvres. Cette présence humaine est de plus en plus importante aujourd’hui car les musées et les monuments publics sont confrontés à de nouveaux enjeux et de plus grands risques, comme le vandalisme lié à des conflits idéologiques et l’activisme politique ainsi que les menaces terroristes.

La gestion des risques

On comprend donc que, contrairement aux apparences, l’agent de surveillance d’un musée n'est pas isolé mais bien le membre à part entière d'une équipe soudée et d'un dispositif structuré où le rôle et l'action de chacun comptent : collègues, services techniques, hiérarchie, direction générale, etc. D'une manière générale, les agents de surveillance ont quatre missions principales : accueillir le public, veiller à sa sécurité, protéger les œuvres, et soutenir les actions de valorisation culturelle (expositions temporaires, concerts, spectacles, mécénats, etc.). Loin d’être antinomiques, ces missions se complètent. Une bonne orientation des visiteurs et une gestion des flux appropriée préviendront en effet dans bien des cas des mouvements de foule pouvant être source de danger pour le public ou la conservation des œuvres d’art.

Les exigences de sécurité imposées aux musées évoluent en permanence.

« Nous devenons de plus en plus des gestionnaires de risques. »

Sang-froid, méthode et discipline

Dans le cas de sites à très grandes fréquentations, les agents de surveillance doivent être capables de mettre en œuvre les consignes d’urgence précises nécessitant sang-froid, méthode et discipline, en cas d'enfant égaré, d’accident, de perte de maîtrise des flux de public, de vol ou de dégradation, d’incendie ou de menace d’attentat. Les missions de sécurité sont une extension de la mission d'accueil : à tout moment et en tout lieu de cet immense espace, le visiteur venu de Chine, d'Argentine, de Corée ou de Bretagne doit être accueilli, protégé et, le cas échéant, secouru. Pour les agents de sécurité privée, la connaissance du secours à personne est donc une condition sine qua non à la pratique du métier.

Protéger la culture et le tourisme français, c’est donc jouer sur deux tableaux. S’assurer de la sécurité des visiteurs, qui font vivre ce tourisme et participent du rayonnement de la France à l’étranger, et protéger la pérennité de sites et d’œuvres.