La sécurité aéroportuaire

La sécurité aéroportuaire

Αssurer la sécurité des aéroports, en 2017, signifie entrer dans la lutte mondiale contre le terrorisme. Si les enjeux classiques de sûreté existe toujours au sein de ces structures géantes que sont les aéroports, les dangers et les contraintes actuelles, liés à la multiplication des conflits et à l’expansion du terrorisme, font des agents de sécurité des défenseurs de l’intégrité nationale et du territoire français.

La sécurisation des aéroports et des avions des nécessités de survie

C’est peut-être l’activité la plus importante des agents Isopro. À l’heure du terrorisme mondialisé, la protection et la sécurisation des aéroports et des avions représentent des nécessités de survie. Une mission pour face faire à des menaces grandissantes, mais aussi pour s’assurer que les passagers et les équipages, ainsi que le personnel des aéroports circulent et travail dans les meilleures conditions.

De nombreux tenants du secteur aéroportuaire ont confié leur sécurité à Isopro. La sécurisation du fret aérien, celle du personnel, des véhicules, des installations, etc. Une tâche difficile, à la vue de la superficie des locaux et des flux importants de personnes, de marchandises et de véhicules. Au sein de l’espace Schengen, alors que l’Europe a ouvert ses frontières, la mission s’avère encore plus ardue : une surveillance doit être établie dans une zone de libre circulation. Un état de fait qui a complexifié la tâche des équipes Isopro, tout en élargissant leurs compétences et leurs responsabilités.

Une formation spécifique

Pour faire face aux enjeux du secteur, les femmes et les hommes d’Isopro disposent d’une formation spécifique, au terme de laquelle ils sont certifiés et doublement agréés par le Préfet, ainsi que par le Procureur de la République. Par ailleurs, des entrainements périodiques leur sont imposés, dans le cadre du suivi de leur formation. Isopro exerce des mesures d’autocontrôle systématiques.

Concilier sécurisation et facilité du public

Le travail des agents Isopro dans le secteur aéroportuaire est également rendu délicat par la nature double des lieux. Zones à risque, les aéroports n’en sont pas moins des installations d’accueil d’un public dans un cadre commercial. Une des tâches les plus sensibles des équipes est donc de trouver un équilibre entre sécurisation et facilité, entre prise en charge et surveillance. Les agents sont entrainés à respecter un juste milieu entre les différentes exigences du marché : appliquer les protocoles réglementaires, améliorer la qualité et la rapidité d’exécution des prestations et représenter avec sérieux la gestion aéroportuaire, face à un public à la fois inquiet pour sa sécurité et son intégrité physique, et exigeant dans la prestation qui lui est délivré.

Au sein des zones aéroportuaires, les agents Isopro se déploient en fonction des missions qui leur incombent. Parmi elles, on trouve le contrôle du fret et de la circulation des objets, le contrôle des avions d’affaires et privés, le contrôle des personnels du fret, etc. Des exercices qui les met en contact direct avec plusieurs délégations européennes et internationales, critère d’une exigence encore grandie, car les équipes en deviennent la représentation du professionnalisme de la sécurité en France.

Les enjeux sont donc multiples, pour les agents Isopro déployés dans le secteur aéroportuaire. Alors que l’état d’urgence se pérennise sur le sol français, leur présence s’agence avec celle des militaires de l’opération sentinelle et s’inscrit dans le plan Vigipirate, dont l’application ne semble pas devoir être levée rapidement.