L'hôpital du Kremlin-Bicêtre

L'hôpital du Kremlin-Bicêtre

Dans la ville du Kremlin-Bicêtre se dresse un des plus grands hôpitaux de l’APHP. À toute heure du jour et de la nuit, patients, soignants et visiteurs pénètrent dans cette fourmilière.

Un défi pour ceux qui en assurent la sécurité.

Une ville dans la ville

Situé au Kremlin-Bicêtre, l’hôpital Bicêtre propose une large gamme de spécialités pour l’adulte et l’enfant. Doté d’une structure d’accueil des urgences médicales et chirurgicales, il assure une prise en charge des polytraumatisés et participe à la grande garde de neurochirurgie.

38 bâtiments, 23 hectares de terrain : l’hôpital du Kremlin-Bicêtre est une ville dans la ville. Cet établissement public est ouvert en permanence au personnel médical, aux patients, mais aussi à leurs familles et aux différentes sociétés qui viennent intervenir. Une population large, disparate, qui nécessite une protection de chaque instant.

Des facteurs de risques importants

Cette protection s’exerce à plusieurs niveaux. La malveillance est omniprésente et se manifeste par de la violence, de l’incivilité, des menaces et des vols.

Mais la sécurité du public est également menacée par des éléments indépendants des tempéraments de chacun. Le feu et les accidents domestiques peuvent prendre des proportions dramatiques, sur ce site de 230 000 mètres carrés de plancher. D’abord parce que les facteurs de risques y sont importants : le lieu réunit en effet huit groupes électrogènes, des postes de transformation haute tension et des réservoirs de 13 000 litres d’oxygène. Ensuite, parce qu’un tel lieu est compliqué à évacuer : cela signifie gérer des mouvements de foule, mais aussi protéger des personnes alitées, anesthésiées, diminuées.

Pour les agents Isopro qui assurent la sécurité des lieux, les enjeux ne sont pas négligeables : des départs de feu quasi quotidiens (notamment depuis les cendriers disposés dans les parties extérieures), des atterrissages fréquents d’hélicoptères, sans oublier les actes de malveillance et d’incivilité inhérents à ce type de site (énervement aux urgences, panique au service de psychiatrie, tentatives de vol, d’agression, etc.).

Une mission essentielle pour protéger les patients, mais aussi pour permettre au personnel médical de pratiquer en toute tranquillité.

CHIFFRES CLÉS 

  • 1 100 lits
  • 109 places d’urgence
  • 99 131 passages aux urgences
  • 4 500 professionnels

 

 

 

Décryptage